C’est la seule réponse faite aux manifestants rassemblés par centaines de milliers aujourd’hui, partout dans le pays : Hosni Moubarak passera la main en septembre. Il l’a annoncé ce soir à la télévision nationale égyptienne. Pas question de quitter le pouvoir avant.
Les manifestants ont rapidement dit leur colère et leur déception…

Pas sûr que ce discours suffise à apaiser la colère de tout un peuple. Aux centaines de milliers de personnes qui aujourd’hui réclamaient son départ, Hosni Moubarak leur a accordé une fausse joie. Il quittera le pouvoir, oui, mais à la fin de son mandat, en septembre. Pas avant.

“Je le dis en toute sincérité, et sans tenir compte de la situation actuelle, je ne comptais pas me présenter à un nouveau mandat présidentiel”. Dans une brève allocution prononcée ce soir à la télévision nationale égyptienne, le vieux raïs est resté très ferme.

Pas question de partir avant la fin. Les derniers mois de présidence qui lui restent, il les consacrera d’ailleurs à préparer sa succession. Il y aura, promet-il, une réforme de la Constitution qui devrait simplifier les conditions à remplir pour pouvoir être candidat. Et limiter le nombre de mandats…

(france-info.com)

Notez cet article