Des enquêtes sur des pratiques de « favoritisme » dans le recrutement, dans les wilayas où d’importants investissements créateurs d’emplois sont engagés, seront incessamment diligentées, a affirmé, jeudi à M’sila, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, Tayeb Louh. S’adressant aux responsables de son secteur lors d’une séance de travail, le ministre a souligné que son département entend signifier, en ouvrant ces enquêtes, qu’il ne « ne tolèrera aucun favoritisme ni dépassement dans le recrutement d’une main-d’œuvre non issue des wilayas d’implantation des entreprises au détriment d’une main-d’œuvre locale possédant les mêmes qualifications ».

APS