Une histoire qui risque encore de mettre grandement à mal la diplomatie Française, et de relancer le débat sur les sans papiers, et l’immigration.

La France, déjà plus que montrée du doigt du point de vue de sa politique Internationale ne risque pas de voir son blason redorer après les évènements des derniers jours sur son propre territoire.

En effet, alors que la Libye connait actuellement une répression sans préçédente, condamnée par l’ensemble de la communauté Internationale, et que des milliers d’expatriés sont évacués en urgence du pays de Kadhafi, la France tente elle d’envoyer un sans papier Sénégalais directement à Tripoli.

Une information révélée par le quotidien spécialisé « Mediapart », narre qu’à deux reprises, les Mardi 22 Février et Mercredi 23 Février, l’état Français a tenté en vain de pouvoir extrader un ressortissant Sénégalais, soit disant sans papiers pour les douaniers, vers Tripoli la capitale de Libye.

Un Sénégalais, qui revenait tout juste d’un séjour au Sénégal, qui avait une escale à Tripoli avant de terminer son vol à Paris. Un ressortissant certes pas Français, mais qui malgré tout possédait un titre de séjour d’une durée de 1 an. Un titre de séjour dont la véracité était contestée par les douaniers Parisiens, qui sans coup férir ont pris la décision de le remettre dans l’avion malgré la terreur qui git actuellement en Libye.

Il aura fallu l’intervention de l’Anafé (Association Nationale d’Assistance aux Frontières pour les Etrangers) ainsi qu’une décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme immédiatement saisit du dossier pour que l’infortuné Sénégalais échappe à un vol vers le pays en Guerre.

Une association qui aujourd’hui se dit consternée, de voir que cette expulsion était sur le point d’être afite, alors que le Président Français lui même avait exprimé sa « révolte » et ses craintes sur la situation Libyenne, et qu’il avait dénoncé « les manquements dans l’application des Droits de l’Homme » qui sévissait actuellement en Libye.

Depuis quelques jours l’ensemble de la communauté politique du monde entier s’insurge contre la répression Kadhafienne, et contre les bains de sangs qui sont légions dans le pays. Malgré cela, La France envoie sans crainte des Hommes, vers ses pays, à une mort quasi certaine. Serait ce une nouvelle solution pour stopper l’immigration non consentie?

Le Post