Le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) a décidé de mettre fin au mouvement de grève lancé depuis le 8 février, à l’issue d’une réunion tenue jeudi avec le ministère de la Santé, a-t-on appris auprès du syndicat.

« Les représentants du SAP ont eu aujourd’hui (jeudi) une réunion au ministère de la Santé, présidée par le ministre Djamel Ould Abbès. Il y a eu satisfaction de nos revendications de la part du ministre qui s’est engagé à régler les problèmes soulevés, donc nous avons décidé de reprendre les activités normalement », a indiqué à l’APS le secrétaire général du syndicat, Lounès Ghachi.

Il a ajouté qu’un PV conjoint portant sur les engagements du ministère de la Santé envers les doléances des paramédicaux a été signé entre les deux parties qui sera présenté samedi au conseil national du syndicat.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a indiqué que les représentants des paramédicaux, des

biologistes et des sages femmes, ont été reçus jeudi pour être informés de la signature par le Premier ministre des trois décrets portant création des instituts supérieurs de formation en sciences paramédicales, des instituts supérieurs des sages femmes et des instituts de formation paramédicale.

Le ministère a précisé que ces textes constituaient « l’ancrage juridique des projets des statuts particuliers des paramédicaux dans le cadre de l’introduction au système LMD et à la classification A à la catégorie 11, ainsi que celui des sages femmes et des biologistes par les services de la direction générale de la Fonction publique qui est à un stade avancé dans le traitement de ce dossier ».

Le ministère s’est félicité de la décision de « reprise normale des activités » à partir de ce jour, conclut le communiqué.

APS