Les cours des matières premières ont évolué durant la semaine écoulée au rythme des nouvelles relatives à la crise libyenne, sur fond de craintes pour l’approvisionnement en gaz et pétrole. Les prix du pétrole se sont envolés à des sommets inédits depuis deux ans et demi la semaine dernière, sur un marché volatil toujours soutenu par les troubles en Libye et les inquiétudes sur l’approvisionnement du marché. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s’échangeait à 111,41 dollars sur l’InterContinental Exchange (ICE) de Londres, contre 102,94 dollars une semaine plus tôt. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en avril grimpait à 97,17 dollars contre 87,42 dollars vendredi précédent. Les prix des matières premières alimentaires ont divergé cette semaine, entre baisse prononcée pour le sucre et hausse du cacao à un sommet depuis 32 ans à New York et de l’arabica à un niveau record depuis près de 34 ans.

APS