Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a affirmé que  »l’échec » des mobilisations actuelles, à travers les appels aux marches de protestation, s’expliquerait par la sérénité du peuple algérien, meurtri par la « décennie noire ».  »Je crois que ceux qui ont essayé d’attirer l’attention sur des progrès que l’Algérie doit faire ont apporté leur contribution quand bien même ils sont minoritaires, mais l’échec, si échec il y a, s’expliquerait par la sérénité du peuple algérien », a indiqué l’invité exceptionnel du débat  »Bibliothèque Medicis » de la Chaîne parlementaire française, diffusé vendredi soir. Pour le chef de la diplomatie algérienne,  »il faut se demander pourquoi ce peuple algérien est aussi serein aujourd’hui alors qu’autour de nous il y a des incendies qui s’allument », dans une allusion aux dernières révoltes ou révolutions dans certains pays arabes.

APS