Selon des sources sûres, une dizaine de cadres du groupe Saidal viennent d’être arrêtés et une enquête a été ouverte au niveau du laboratoire de contrôle et d’analyse des produits pharmaceutiques, et ce, suite à la commercialisation d’un antigrippal «Rumafed» mélangé au «Gardénal», destiné aux malades cardiaques. L’enquête, menée par le ministère de la Santé est survenue, selon les mêmes sources, suite à des plaintes déposées par nombre de médecins.
Il s’est avéré que les boîtes d’emballage du Rumafed contenaient le médicament Gardenal. Suite à cela, dix cadres du groupe Saida ont été arrêtés. Le directeur de l’unité BIOPHARM, quant à lui, n’a pas été arrêté. Une enquête approfondie a été ouverte sur les cadres du laboratoire national de contrôle et d’analyse des médicaments.

Environ 400.000 unités de ce médicament ont été commercialisées dont une grande partie est arrivée chez les pharmaciens. De son côté, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a fait savoir que ce n’était qu’une erreur d’emballage.

Toute la quantité de ce médicament a été retirée avant sa commercialisation à Batna. Le directeur général du laboratoire national de contrôle et d’analyse des médicaments, le professeur Mansouri, a déclaré de son côté que le laboratoire national ne contrôle pas les médicaments produits localement ; ce rôle revient aux producteurs eux-mêmes comme c’est le cas pour le Groupe Saidal.

Et d’ajouter que le rôle du laboratoire est le contrôle des médicaments après la production et la commercialisation. La prise de ce médicament peut provoquer la mort subite.

De son côté, le professeur Nassim Redjimi, spécialiste en cardiologie à l’hôpital Nefissa Mohamed, a déclaré de son côté que la prise de ce médicament peut provoquer une baisse de la tension artérielle et pourrait être fatal pour les asthmatiques et les cardiaques.

Contacté, le directeur commercial du Groupe Saidal, Yahia Naïli, a déclaré qu’il s’agissait d’un lot de 10.000 boîtes dont 500 étaient emballées par erreur dans des boîtes de Rumafed.

La Voix de l’Oranie