La directrice générale de l’Agence nationale pour le développement de la recherche en santé (ANDRS), le Pr Zahia Mentouri Chentouf a annoncé, vendredi à Alger, le choix de 400 projets de recherche dans le domaine de santé, à l’effet de les soumettre à l’expertise. Dans une déclaration à l’APS, en marge de la 2e journée de la 1ère conférence nationale sur la santé et la réforme hospitalière, le Pr Mentouri Chentouf a souligné que ces projets, ayant notamment trait à la biotechnologie et à la biologie, ont été déposés au niveau de la direction de la recherche du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, qui les a soumis, à son tour, à l’ANDRS pour approbation.

Le Pr Mentouri Chentouf, ancienne ministre de la Santé a estimé que la recherche clinique « ne bénéficie pas de tout l’intérêt qu’elle mérite, notamment dans son volet relatif à l’exploration », ajoutant qu’elle « n’a pas encore atteint le niveau escompté, en raison de l’absence de moyens et de réglementation ».

La responsable a appelé à « davantage de flexibilité en matière de gestion de la recherche scientifique dans le domaine de la santé, notamment en ce qui concerne l’exploration qui permet, a-t-elle dit, d’améliorer la prise en charge de la santé du citoyen et d’assurer la qualité de traitement ».

Dans ce sens, elle a plaidé pour une formation spécialisée des généralistes, en vue de leur permettre de prendre en charge toutes les maladies enregistrées dans le pays.

400 projets de recherche dans le domaine de santé, s’inscrivant dans le cadre de 34 programmes nationaux de recherche, tous secteurs confondus, sont soumis à l’expertise pour approbation.

APS