Les avoirs des riches arabes en Suisse

Le montant des placements bancaires en Suisse émanant de l’Algérie dépasserait les 700 millions d’euros, rapporte un reportage diffusé récemment sur la chaîne de télévision suisse «Arena» (germanophone).

L’émission en question, dont un résumé circule sur YouTube, a traité du sujet des dépôts bancaires suisses des Présidents et des riches arabes. Évoquant l’Algérie, «Arena» indique que le montant des avoirs d’origine algérienne déposés dans des banques en Suisse est de près de 907 millions francs suisses, ce qui équivalut à plus de 700 millions d’euros.

La partie de l’émission disponible sur YouTube précise aussi que le Guide libyen détenait pour sa part une fortune de près de 4 milliards d’euros déposés en Suisse et que ce chiffre a été revu à la baisse à 633 millions d’euros il y a deux ans après qu’il eut décidé de retirer une partie de son argent. Cette même source indique que le montant des dépôts yéménites en Suisse avoisine les 381 millions d’euros et ceux syriens 1,4 milliard euros.

Khalil Mehdi

Résumé du contenu de la vidéo

« Jusqu’à il y a 2 ans, Kadhafi était un bon client des banques suisses. Lui et son entourage y ont déposé 5 milliards de francs (suisse). Et puis est arrivée l’affaire des otages. Le dictateur a alors retiré une grosse partie de cet argent. Vers la fin de 2009, des compatriotes de Kadhafi avaient encore 880 millions de francs en Suisse. Les potentats arabes et leurs « cours » cachent volontiers leur argent en Suisse.

Du Yémen, dirigé par Salah depuis 32 ans, est provenu 492 millions de francs (suisse). D’Algérie, contrôlée par Bouteflika, est provenu selon les banques nationales suisses, 907 millions de francs (suisse). De Syrie, depuis 40 ans entre les mains de la famille Assad, est provenu 1,9 milliards.

Ces chiffres montrent juste une partie des fortunes des despotes gérées par les banques suisses. Car l’argent que possèdent ces dictateurs en termes d’actions et d’obligations en dépôt dans les banques suisses n’apparaissent pas dans les statistiques des banques régionales. »

Traduction de l’allemand par Amine