C’est quoi un président de la République algérienne ? C’est un homme vieux et malade qui prétend toujours ne pas l’être, souvent autoritaire, paranoïaque et souffrant d’une terrible carence en bonne gouvernance.

Un Président algérien, c’est cet homme légendairement incapable qui réussit l’exploit de rater un éléphant dans un couloir de deux mètre de largeur. C’est celui qui peut provoquer une crise de liquidité au pays qui compte le plus de surliquidités bancaires dans tout l’hémisphère sud. C’est celui qui arrive à faire marcher, protester, suicider, brûler (dans tous les sens), massacrer, matraquer, molester et provoquer une société entière, avec tous ses pans, riches, pauvres, médecins, juristes, aveugles, militaires, étudiants, enseignants, infirmiers, gardes communaux et même bébés. Il faut le faire quand même, d’autant plus quand on est le chef d’un Etat riche à l’indécence.

Un Président algérien, c’est celui qui ne renonce jamais à son poste sauf pour raisons divines ou militaires. Un Président algérien, c’est celui qui ne s’adresse jamais à son peuple même si sa moitié meurt. C’est aussi celui qui tient toujours à féliciter le peuple frère des Bermudes à l’occasion de sa fête des cafards tropicaux. Le Président algérien est celui qui ne pense qu’à construire, à l’infini, des logements, des trémies, des autoroutes même si personne ne va les emprunter.

Le Président algérien est cet homme qui défend les libertés, toutes les libertés, à conditions qu’elles ne débordent pas le cadre exigu de son imagination. Le Président algérien est certainement le fonctionnaire le mieux rémunéré de l’Etat algérien. On se demande bien pourquoi ?

Hicham A.