Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Djamel Ould Abbès a affirmé mercredi à Alger l’engagement du gouvernement à garantir une totale transparence dans la gestion du marché national du médicament. Le ministre de la Santé qui présidait une séance d’ouverture des plis relatifs à l’appel d’offres national et international lancé par la Pharmacie centrale des hôpitaux pour l’approvisionnement en médicaments entre juin 2011 et juin 2012, a indiqué que « l’Etat a changé sa politique concernant le contrôle et l’ouverture des plis en application de la loi sur les marchés publics en vue de lutter contre la corruption ». M. Ould Abbès a souligné que durant cette période, 830 médicaments pour 35 spécialités d’une valeur de 27 milliards de dinars dont la plupart sont des médicaments de base, notamment des anticancéreux avec un taux de 40%, seront importés.

APS