Mon cher père, cela fait déjà 6 années que tu as disparu. C’est comme si cela était hier et combien tu me manques. Tu as tout donné à l’Algérie. Comment ne pas me remémorer ton emprisonnement pendant longues années à El Harrach et à Lambèse durant la guerre de libération nationale , à l’instar des femmes et hommes de toutes les régions du pays pour que les algériens vivent dans la liberté et la dignité.

Nous fêterons l’indépendance de notre beau et cher pays bientôt et cela fera 49 ans. Le message du 01 novembre 1954 a t-il été réalisé comme tu le souhaitais comme tu souhaitais ardemment que le signe glorieux du FLN, propriété de tout le peuple algérien ne soit instrumentalisé à des fins politiques et qu’il soit restitué à l’Histoire ?

Espérons que le 05 juillet 2011 ce vœux soit exaucé malgré la résistance des tenants de la rente car nul ne peut se targuer d‘être plus nationaliste qu’un autre. Nous aimons tous l’Algérie. Pour ma part, sois persuadé cher père, pour ta mémoire et celles et ceux qui ont permis l’indépendance de l’Algérie que je me battrai de toutes mes forces à travers mes modestes écrits, car je n’ai que ma plume, pour qu’il en soit ainsi.

Le 25 mars 2011
Professeur Abderrahmane MEBTOUL