Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a souligné lundi que la force de la société résidait dans la diversité des idées et la pertinence de la méthode pour un dialogue responsable et une expression civilisée. « La renaissance ne saura, en aucune manière, intervenir sur la base d’une seule dimension ou d’une seule opinion », a indiqué le président Bouteflika dans un message à l’occasion de la Journée mondiale de la femme, ajoutant que la femme est un « acteur principal » aux côtés de l’homme.

Le président de la République a appelé la femme à « redoubler d’efforts en vue de parachever son projet d’émancipation et d’intégration au sein du processus de développement et apporter sa contribution à la prospérité de la société aux plans économique, politique et éducatif », insistant sur la nécessité de « demeurer attachée aux vertus de notre société authentique et à notre religion et à s’armer de savoir et de connaissance ».
« L’émancipation de la société est tributaire de l’émancipation de la femme tant elle est indispensable à la formation et l’éducation du premier noyau de la société en l’occurrence la famille », a-t-il relevé.

Concernant les décisions prises récemment dans les domaines économique et politique, le chef de l’Etat a affirmé que celles-ci « visent à approfondir la démarche démocratique pluraliste, élargir l’espace des libertés et ouvrir les perspectives, notamment devant les jeunes, pour exprimer leurs opinions et leurs idées ainsi que leurs aspirations à la paix et au progrès par tous les moyens possibles ».

Le président Bouteflika a, dans ce contexte, souligné que « l’équilibre au sein de la société, l’instauration des bases de l’égalité entre tous et la valorisation de la compétence et du mérite demeurent les garants du développement économique, du renforcement de l’unité du tissu social ». Mais ceci, a-t-il ajouté, « restera insuffisant tant que certaines mentalités sclérosées se dresseront devant l’émancipation de la société, qui ne doit pas obéir à des critères liées au sexe et au népotisme au détriment de la compétence et de la responsabilité ».

Le président de la République a précisé que « l’Etat a initié un projet de solutions qui répondent progressivement à la demande croissante de toutes les catégories de la société », insistant que la nécessité « d’assurer la transparence et la clarté, de tenir compte des priorités dans la distribution des logements aux bénéficiaires, et ce, en associant les élus, les instances de la société civile ainsi que l’administration afin d’éviter tout dysfonctionnement ».

 

APS