Le président du Conseil libyen de transition, Moustapha Abdel Jalil, a démenti dimanche les rumeurs sur l’implication de l’Algérie dans le transport de mercenaires en direction de la Libye. « Le Conseil n’a publié aucun communiqué officiel impliquant l’Algérie (dans le transport de mercenaires vers la Libye) a indiqué l’ex-ministre de la Justice, qui a été le premier haut responsable à avoir démissionné du gouvernement libyen, dans un entretien accordé au quotidien Echourouk. « Nous sommes totalement persuadés que l’Algérie est un pays important » poursuit M. Abdel Jalil, précisant que « l’Algérie ne peut guère être impliquée dans cette affaire ».

APS