Le ministre des Finances, Karim Djoudi, a conditionné mardi le retour du crédit à la consommation pour l’acquisition de véhicules par l’émergence d’une industrie automobile nationale. « Il y a un certain nombre de projets (d’usines) d’automobiles actuellement en discussion entre le gouvernement algérien et les producteurs. A partir du moment où ces projets seront réalisés, nous aurons même à accompagner cela par la mise en place (…) de crédit à la consommation pour l’acquisition de véhicules fabriqués sur le marché domestique », a déclaré M. Djoudi à la Radio nationale. Le ministre a, en outre, rappelé que l’arrêt du crédit à la consommation décidé par la loi de finances complémentaire de 2009 (LFC2009), avait été pris dans un contexte marqué par « un emballement des importations de véhicules ».

APS