Les investissements étrangers en Algérie ont amorcé une hausse en 2010 s’établissant à 11 projets contre 4 en 2009, mais la reprise reste « prudente », selon les chiffres de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI). Sept de ces projets vont être réalisés en partenariat alors que quatre sont des investissements direct étranger (IDE) pour un montant global de 58,9 milliards (mds) de DA, selon le bilan 2010 de l’ANDI. « Ces projets déclarés semblent amorcer une reprise perceptible dont les flux émanent des pays de l’UE (France, Italie) et du Moyen Orient (Liban, Turquie, Emirats Arabes) », souligne l’ANDI dans son rapport, précisant qu’ils sont focalisés dans les Industries, le BTPH et le tourisme.

 

APS