Les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN continuent d’étudier la possibilité d’une réponse militaire face à la violence « inacceptable » contre le peuple libyen, a déclaré lundi Barack Obama.
Le président américain a décidé de débloquer 15 millions de dollars (10,7 millions d’euros) d’aide humanitaire supplémentaires pour aider les Libyens, qui s’ajoute à un premier envoi de dix millions de dollars (7,15 millions d’euros) d’aide le mois dernier.

« Je veux adresser un message très clair à ceux qui entourent le colonel Kadhafi. « C’est à eux de décider » de la suite des événements, a-t-il ajouté. « Et ils seront tenus responsables de toute violence qui se poursuivrait ».

Depuis la Maison Blanche, Barack Obama a promis que Washington resterait au côté du peuple libyen confronté à une « violence » inacceptable. Il a prévenu que le dirigeant libyen Moammar Kadhafi et ses alliés seraient tenus responsables des violences dans le pays, où l’aviation libyenne a lancé de multiples raids lundi, pour la deuxième journée consécutive, contre les forces de l’opposition qui tentent d’avancer vers la capitale Tripoli.

 

AP