Monétique : Partenariat algéro-français pour lancer le paiement en ligne

0
110

Des établissements financiers algériens et des sociétés françaises souhaitent collaborer dans la monétique pour lancer le paiement en ligne en Algérie, selon des participants à une rencontre organisée dimanche à Alger par la mission économique de l’ambassade de France.
« L’Algérie a surtout besoin d’un transfert de technologie. C’est l’objectif principal de cette rencontre », a déclaré Newel Benkritly, spécialiste en monétique lors d’une conférence de presse. »L’idéal pour développer la monétique en Algérie est d’avoir des partenaires français en raison notamment de la proximité géographique et des similitudes dans le sytèmes bancaires », a-t-elle ajouté.

Selon elle, l’Algérie a mis en place dès 2005 une plate-forme interbancaire, mais elle n’a pas encore été déployée en raison notamment de l’inexistence de textes réglementant le paiement en ligne. »Il faut d’abord prendre des précautions d’usage: protéger le consommateur contre la fraude notamment », a-t-elle précisé.

Un responsable de la société française Gemalto Olivier Husser a estimé lors de cette rencontre que l’Algérie était « un marché très porteur ». « Nous allons signer en 2011 un important contrat avec une grande banque publique », a-t-il dit. Le dirigeant de la société française Supranetcom Youcef Laouadj a indiqué que sa société envisageait de développer un projet en Algérie pour faire du téléphone mobile « l’outil privilégié des Algériens », dans la gestion des comptes bancaires et des comptes postaux.

« On va diminuer ainsi la circulation de l’argent liquide et désengorger les guichets des banques et et de la poste », a-t-il expliqué. La Société d’automatisation des transactions interbancaires et de monétique (Satim, filiale de plusieurs banques publiques algériennes) prévoit le lancement du paiement en ligne courant 2011 en Algérie.

« Le lancement de cette opération est tributaire d’un accord sur la place bancaire », a précisé une responsable de la Satim. Actuellement, les Algériens détenteurs de cartes émises par Algérie-Poste et des banques publiques ont seulement la possibilité de retirer de l’argent liquide dans des distributeurs automatique de billets (DAB).

 

News-banques.com