L’unité du peuple et du territoire des pays colonisés, consacrés dans le cas algérien par les Accords d’Evian, demeurent « d’actualité », car ces « principes » se trouvent, aujourd’hui, menacés, a estimé mercredi à Alger le porte-parole de la délégation du GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne) à Evian, M. Redha Malek. « Les réalisations du GPRA à Evian demeurent toujours d’actualité, en particulier, sur les volets liés à l’unité du peuple et du territoire algériens ainsi qu’à l’indépendance totale qui n’étaient pas pour les responsables de la Révolution négociables », a souligné, M. Malek, lors d’une conférence organisée au Forum d’El Moudjahid à l’occasion de la célébration de 49e anniversaire du cessez-le-feu (19 mars 1962). Il s’agit, pour lui, de trois « principes » contenus dans les Accords d’Evian et qui se trouvent, aujourdئhui, a-t-il noté, menacés ailleurs.

APS