Près d’un million de Libyens sont prêts à défendre leur pays en cas d’opération terrestre, a affirmé mardi l’ambassadeur libyen à Moscou, Amir Al-Arabi Ali Gharib.

« Un million de personnes prendront les armes pour défendre la Libye », a déclaré le diplomate lors d’une rencontre avec Vladimir Jirinovski, leader du Parti libéral-démocrate de Russie (LDPR).

Evoquant le matériel de guerre dont dispose actuellement la Libye, l’ambassadeur a cité des systèmes de missiles antiaériens S-200 de fabrication soviétique, en regrettant que son pays « n’ait pas eu le temps d’acheter des armes modernes ».

La Russie et la Libye « étaient en train de signer le contrat, mais cela n’a pas abouti », a-t-il ajouté.

« Nous avons les moyens de nous défendre, mais le principal est le peuple qui n’admettra pas d’opération terrestre », a dit l’ambassadeur.

Il a qualifié de « programme de l’extérieur » les événements qui se déroulaient en Libye depuis le 15 février dernier, qui ont dégénéré en « guerre civile soutenue de l’étranger ».

« Les revendications (des insurgés) ne sont pas sociales. C’est un programme quelconque… Nous vivions tranquillement, sans conflits d’aucune sorte », a souligné Amir Al-Arabi Ali Gharib.

Le leader du LDPR a relevé pour sa part que les événements en Libye ne laissaient personne indifférent en Russie.

« Je pense que tout cela a été orchestré, les protestations au Proche-Orient étant trop simultanées, leurs revendications et les méthodes de lutte étant les mêmes », a fait remarquer M.Jirinovski.

La coalition composée du Canada, de l’Espagne, des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne et de l’Italie a lancé samedi 19 mars une opération militaire en Libye, effectuant des frappes aériennes ciblées sur le territoire du pays. Selon Tripoli, ces raids ont déjà fait des dizaines de morts, mais l’Occident ne confirme pas cette information.

(rian.ru)