Tout au long de cet après-midi du vendredi 15 Avril, les tambours du régime n’ont eu de cesse d’amplifier et de répéter en boucle, le communiqué de l’APS, annonçant pour 20 heures, le discours télévisé du président de la République.

Malheureusement, en guise de discours, le peuple algérien aura eu droit à un pitoyable galimatias préenregistré, et probablement séquencé, grommelé par une personne quasi momifiée par la maladie, récitant un texte informe où il est question dans le désordre, de tous les « bienfaits » apportés aux algériens depuis le début de la présidence du discoureur en termes de paix et de réconciliation nationale ; promettant confusément et pêle-mêle, davantage de logements, de créations d’emplois pour les jeunes et une plus grande ouverture démocratique avec à la clé une révision du mode de scrutin pour les élections locales et nationales.

En un mot et fidèle à sa vision politique figée, il propose d’enfermer la société dans sa stratégie mortifère d’un « changement dans la continuité ».
A croire que la Providence a voulu une fois de plus, exhorter le peuple algérien à prendre en mains son propre destin en lui montrant, sous les traits d’un homme physiquement délabré, l’agonie d’un régime dans son ensemble. Un régime complètement déconnecté de la réalité et dont la volonté de se maintenir au pouvoir par une politique de fuite en avant, constitue une menace réelle, grave et imminente pour l’avenir immédiat de notre pays, dans un contexte régional et international extrêmement instable.

C’est pourquoi, le Front du Changement National dénonce cette démarche irresponsable et anti nationale d’un pouvoir illégitime qui continue de faire semblant de croire à une quelconque réforme du régime par lui-même, et pour lui-même, à travers ses propres acteurs, ses partenaires et ses sous-traitants, civils ou militaires. Ceux qui, depuis 50 ans ont participé à la destruction de l’Algérie ne peuvent être aptes aujourd’hui à la reconstruire.

Nous réitérons nos convictions que seul un changement radical porté par un projet national consensuel pourra aboutir à l’instauration dans notre pays d’une République authentiquement démocratique. Une République fondée sur nos valeurs identitaires authentiques et indissociables et sur les principes d’un Etat de Droit où le peuple algérien et lui seul, représente la source de toute souveraineté et de toute légitimité.
L’heure tant attendue, d’un sursaut national, a sonné. Nous appelons le peuple algérien à prendre en main sa propre destinée.

Alger le 16 avril 2011.