La nouvelle loi sur l’information complétera la législation actuelle, notamment à travers la dépénalisation du délit de presse, a annoncé vendredi le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. « La loi sur l’information (…) introduira les repères d’une charte déontologique et complètera la législation actuelle, notamment à travers la dépénalisation du délit de presse », a déclaré le président Bouteflika dans un discours à la nation. Le chef de l’Etat a affirmé que la liberté d’expression est « une réalité que reflètent nos médias de par leur diversité et par l’audace dans le ton qui les caractérise ». « Nous pouvons être fiers d’appartenir à un pays où la liberté d’expression est une réalité palpable », a-t-il ajouté. Le président de la République a appelé, par ailleurs, les médias lourds, à savoir la Télévision et la Radio, « à s’ouvrir aux différents courants de pensée politique, dans le respect des règles d’éthique qui régissent tout débat ». Les médias lourds « représentent aussi la voix de l’Algérie dans le monde », ce qui leur impose, a-t-il dit, « de contribuer à la consécration de l’identité et de l’unité nationales, et dans le même temps, de propager la culture et le divertissement ». Le chef de l’Etat a, également, annoncé que le paysage audiovisuel public « sera renforcé par la création de chaînes thématiques spécialisées et ouvertes à toutes les opinions, dans leur diversité ».

APS