Les Algériens ont définitivement lâché les rebelles libyens. Le peuple algérien, habituellement solidaire des peuples opprimés, s’est retrouvé blessé dans sa dignité, à cause des escapades politiques douteuses que mènent avec acharnement les représentants du Conseil national de transition (CNT).

Ce dernier ne rate pas une occasion pour accuser Alger de soutenir le régime d’El Kadhafi par l’envoi de mercenaires. On sait notre pouvoir malsain et archaïque, mais delà à envoyer des militaires algériens combattre en dehors de notre territoire, peu importe pour qui, cela relève de invraisemblable.

D’autant plus que les combattants libyens ne fournissent aucune preuve tangible de leur accusation. Le CNT est même arrivé au point de dénoncer l’Algérie auprès de la Ligue Arabe lui demandant d’enquêter et de trouver des preuves qu’il aurait du avancer ou se taire.

Impossible de ne pas croire, dans pareils cas, à une grotesque manipulation qui fait office de punition à un pays qui refuse de s’immiscer dans les affaires des autres, bien que beaucoup pense qu’il faille le faire. Le CNT devra sérieusement revoir sa stratégie diplomatique et relire l’Histoire pour comprendre que ceux qui les poussent actuellement à s’attaquer lâchement à l’Algérie, seront les premiers qui les lâcheront demain.

On n’est certes pas convaincu de nos gouvernants, mais personne n’acceptera qu’on salisse l’image de notre pays pour des considérations géopolitiques. Faites votre sale guerre et laissez l’Algérie tranquille. Déjà que vous semez le chaos dans la région…

Ali B.