aqmi dans le sahel 150x150 - Lutte contre le terrorisme au Sahel : réunion début septembre à AlgerQuatre pays du Sahel impliqués dans la lutte contre Aqmi se réuniront au début du mois de septembre à Alger pour discuter de la sécurité dans cette région, en présence de leurs partenaires extra-africains, a annoncé mercredi à Alger un ministre algérien. Cette réunion regroupera « au début du mois de septembre les pays du champs (Algérie, Mali, Mauritanie, Niger) » a déclaré le ministre délégué chargé des Affaires africaines et maghrébines Abdelkader Messahel lors d’une conférence de presse à Alger. « Nous allons lancer des invitations à des partenaires extra-africains notamment les cinq membres du Conseil de sécurité de l’Onu et à des pays de l’Union européenne », a-t-il ajouté, « Cette réunion à laquelle les pays participants seront représentés par des experts sera centrée sur la sécurité le développement » dans la région du Sahel, où est actif Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a précisé le ministre. La rencontre d’Alger avait été décidée à l’issue d’une réunion en mai à Bamako des chefs de la diplomatie d’Algérie, Mali, Niger et de Mauritanie, sur le « terrorisme et la criminalité transnationale » au Sahel.

Cette réunion avait permis de définir les contours de la coopération entre ces pays et avec leurs partenaires pour « renforcer les capacités d’appropriation de la lutte antiterroriste par les quatre pays du champ », selon M. Messahel. Outre les quatre pays du Sahel, la réunion d’Alger devrait regrouper les Etat-Unis, la Russie, la Chine, la France et la Grande-Bretagne, ainsi que des représentants du Pakistan et de l’Afghanistan notamment, selon le ministre. Aqmi, qui a ses racines en Algérie, dispose de plusieurs bases au Mali d’où elle opère dans plusieurs pays du Sahel (Niger et Mauritanie en particulier), commettant des attentats, des rapts, essentiellement d’Occidentaux, et se livrant à divers trafics.

Advertisement