Dans une vidéo diffusée sur YouTube, le groupe de hacktivistes Anonymous prévoit de lancer une opération contre le réseau social aux 750 millions d’utilisateurs dans le but de le détruire. Derrière cette menace, Anonymous revendique la protection de la vie privée.

« Nous sommes les Anonymous. Nous sommes Légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas. Attendez-vous à nous.» Telle est la devise d’Anonymous ! Joli programme ! Dernière opération en date : l’OpFacebook. Apparues en mai 2011 via un groupe Facebook et un compte Twitter, les menaces se sont intensifiées début août suite à la vidéo postée sur Youtube annonçant une attaque informatique envers le réseau social de Mark Zuckerberg le 5 Novembre 2011. Cette date est un clin d’œil à la date du soulèvement populaire dans le film V pour Vendetta, auquel se réfère le « visage » masqué d’Anonymous.

« Le moyen de communication que vous adorez tous sera détruit ». Le message poursuit : « Vous n’êtes à l’abri d’aucun gouvernement. Facebook a vendu des informations aux agences gouvernementales et donné des accès privilégiés à des entreprises clandestines pour espionner les gens […] Facebook en sait plus sur vous que votre propre famille ». Anonymous prétend également que les informations d’un compte supprimé ne seraient jamais totalement effacées.

Qui sont les Anonymous ?

Anonymous est un mème internet, c’est-à-dire un phénomène propagé en masse sur internet par plusieurs communautés formées d’internautes agissant de manière anonyme, dans un but particulier. Un mème internet fait référence au concept sociologique de mème, à savoir un élément culturel reconnaissable, répliqué et transmis par l’imitation du comportement d’un individu par d’autres individus.

Anonymous porte à chaque action des revendications. Cette fois-ci, le fer de lance est la protection de la vie privée mais le groupe s’est rendu célèbre grâce à de nombreuses autres opérations. Sur l’affaire Wikileaks, il s’agissait de défendre la transparence. Début 2011, lors des opérations Tunisie, Iran, Algérie puis Égypte, il était question d’attaques contre des pays où la censure sur internet était forte. En janvier 2008, le groupe s’en est pris à l’Église de scientologie lors de son Projet Chanology. Ils sont également célèbres pour avoir mis à mal la plateforme de jeu en ligne de Sony, le Playstation Network. Plus récemment, Anonymous a revendiqué le piratage du site du ministère de la Défense syrien, pour protester contre la répression meurtrière du régime.

Ces diverses opérations confèrent à Anonymous un statut ambigu. Pour certains ce sont de véritables cybers terroristes et, pour d’autres, il s’agit de robins des bois des temps modernes. Et pour cause, les sommes détournées lors des piratages de comptes Paypal ont ensuite été reversées à des ONG !

Comment comptent-ils s’y prendre pour détruire Facebook ?

Le groupe est habitué aux attaque par déni de service (denial of service attack, d’où l’abréviation DoS). Cette attaque a pour but de rendre indisponible un service, l’accès à un serveur web ou un site internet et d’empêcher les utilisateurs de l’utiliser. Pour ce faire, les hackers ont recours au logiciel LOIC (Low Orbit Ion Cannon) qui permet aux volontaires de prêter leur ordinateur pour procéder aux attaques. Cette technique permettrait ainsi de surcharger les serveurs du réseau jusqu’à saturation.

La vidéo est-elle vraiment l’œuvre des Anonymous ?

Cette vidéo suscite tout de même quelques doutes. Certains sont perplexes sur la véracité de l’origine de la vidéo. En effet, les pirates n’ont pas eux-mêmes posté ce lien sur leur compte Twitter. Ensuite, la vidéo semble moins professionnelle que d’autres vidéos déjà réalisées. Enfin, cette démarche est méconnaissable de la part d’Anonymous car leur stratégie consiste généralement à attaquer sans prévenir.

Source : performancebourse.com

(*) Le titre est de la rédaction

Lire aussi : EXCLUSIF. The Anonymous accorde un entretien exclusif à Algérie-Focus.Com et promettent de s’attaquer aux sites de l’ENTV et de Sonatrach