Neuf officiers et deux civils ont été tués et 26 autres blessés dans un attentat terroriste perpétré vendredi, une dizaine de minutes après la rupture du jeûne, contre le « mess extérieur » de l’Académie militaire inter-armes de Cherchell, indique samedi le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

20 autres personnes ont été blessées et ont quitté l’hôpital après y avoir subi les soins nécessaires. Cependant, six autres personnes ont été maintenues sous contrôle médical, dont l’une est dans « un état très grave », précise le communiqué.

Le ministère de la Défense estime que cet « acte abject » vise à « atteindre des objectifs médiatiques afin de desserrer l’étau qui leur est imposé sur le terrain par les forces combinées de sécurité qui ont réalisé des résultats remarquables, notamment durant les dernières semaines ».

Le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire, « tout en s’inclinant à la mémoire des chouhada ayant péri dans cet acte ignoble, réitère sa détermination à mettre hors d’état de nuire ces bandes criminelles et assurer la paix et la quiétude dans l’ensemble du pays », ajoute la même source.

APS