Le nombre de décès dans l’attentat terroriste perpétré vendredi contre le mess extérieur de l’Académie militaire inter-armes de Cherchell s’élève désormais à dix-huit (18) chahids, dont deux (02) civils, indique samedi un nouveau bilan du ministère de la Défense nationale.

Vingt personnes ont été blessées et ont quitté l’hôpital après y avoir reçu les soins nécessaires. Cependant, six autres personnes ont été maintenues sous contrôle médical, dont l’une est dans « un état très grave », précise-t-on de même source.

Le ministère de la Défense nationale estime que ce crime terroriste « démontre une nouvelle fois que les groupuscules terroristes tentent à travers cet acte abject d’atteindre des objectifs médiatiques afin de desserrer l’étau qui leur est imposé sur le terrain par les forces combinées de sécurité qui ont réalisé des résultats remarquables, notamment durant les dernières semaines ».

Le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire, « tout en s’inclinant à la mémoire des chouhada ayant péri dans cet acte ignoble », a réitéré sa « détermination à mettre hors d’état de nuire ces bandes criminelles et assurer la paix et la quiétude dans l’ensemble du pays ».

Plusieurs partis politiques condamnent l’acte terroriste contre le mess extérieur des officiers de l’Académie de Cherchell

Plusieurs partis politiques ont condamné avec vigueur l’acte terroriste « lâche » perpétré vendredi contre le mess extérieur des officiers de l’Académie militaire interarmes de Cherchell.

Dans une déclaration à l’APS, le porte-parole du Rassemblement national démocratique (RND), M. Miloud Chorfi, s’est indigné avec « force » contre cet acte terroriste odieux qui a visé des éléments de l’Armée nationale populaire faisant plusieurs morts et blessés. Le RND a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes, « priant Dieu Le Tout Puissant de leur accorder sa Miséricorde et d’assister les leurs tout en souhaitant une prompte guérison aux blessés ».

Le parti qui a fait part de sa douleur à l’égard de cet acte commis au moment où l’Algérie célébrait Leilat al Qadr a souligné son soutien « permanent » aux forces de sécurité tous corps confondus, « pour venir à bout du terrorisme barbare et veiller à la protection des citoyens et de leurs biens ».

Il a réitéré son appel à « plus de vigilance et à la mobilistion continue pour combattre les ennemis de la stabilité », réitérant sa position « ferme » en faveur de la démarche du président de la République visant l’ancrage des valeurs de la réconciliation nationale plébiscitée par le peuple algérien. Cette réconciliation « ne saura être entamée par de tels actes criminels voués à la disparition », a-t-il ajouté.

De son côté, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a condamné cet « attentat odieux perpétré par une bande de criminels et de terroristes en ce mois sacré », soulignant que ce dernier « s’ajoute aux autres tentatives avortées par les forces de sécurité épargnant au pays de véritable massacres grâce à leur vigilance ».

Le MSP appelle dans un communiqué, « à davantage de vigilance et de mobilisation afin de mettre fin aux résidus de la criminalité et du terrorisme dans notre pays ».

Le parti du Front de libération nationale (FLN) s’est indigné, à travers le responsable de l’information, M. Aissa Kassa, devant cet acte terroriste qui a visé le mess extérieur de officiers de l’Académie militaire interarmes de Cherchell, insistant sur la nécessité de la « mobilisation de toutes les catégories de la société pour faire face à ce phénomène étranger à la société algérienne ».

M. Aissa a estimé impératif pour les forces vives du pays de « se mobiliser et de redoubler de vigilance pour créer un bouclier fort devant ces actes à travers lesquels les auteurs tentent d’atteindre des objectifs médiatiques ».

La secrétaire générale du parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune, a affirmé dans son intrevention lors des travaux de l’univrsité d’été de son parti, la nécessité d’une « plus grande mobilisation » pour lutter contre le terrorisme.

APS