En accord avec le Qatar, le chef de l’état major de l’armée tunisienne autorise la livraison d’armes aux rebelles libyens

0
123

Prise en tenaille entre l’Algerie et la tripolitaine, il était impossible pour la Tunisie de rester neutre trop longtemps dans le conflit libyen (lire notre article).

Si officiellement, le gouvernement du premier ministre tunisien Béji Caïd Essibsi se maintient sur cette voie du milieu, en réalité l’armée a déjà choisi son camp. Et c’est celui des anti-kadhafi, apprend-on de source sécuritaire.

Selon notre source, c’est Rachid Ammar, chef de l’état major de l’armée tunisienne qui est à l’origine de ce basculement. En effet, sans consulter le gouvernement, Ammar a autorisé que des armés puissent être livrées aux rebelles libyens.

Avant de prendre cette décision, Rachid Ammar a rencontré plusieurs fois à Doha le cheikh Tamimi Ben Hamad El-Than, le prince héritier du Qatar.

Rédaction Algerie-Focus.Com