L’Établissement de la ville nouvelle de Hassi Messaoud (EVNH) devra annoncer dans les prochains jours le nom de l’entreprise qui sera chargée de mener les études techniques pour la construction de la nouvelle capitale énergétique de l’Algérie, a appris «Algérie-Focus.com» de source proche du dossier.

Selon nos informations, deux entreprises étrangères, associées à des Cabinets algériens, sont en lice. Il s’agit du canadien «SNC-Lavalin» et du français «Egis», ce dernier partant légèrement favoris, précise notre source.

Le canadien «SNC-Lavalin» avait déjà remporté le contrat en 2009 pour une offre financière de 312 millions d’euros avant de voir son contrat résilié sur ordre du Premier ministre Ahmed Ouyahia qui a jugé la soumission du canadien «exagérée» (Lire notre article).

Pour rappel, le coût global du projet est estimé à 6 milliards de dollars. La nouvelle ville devrait occuper une superficie de 4 483 hectares et sera destinée à abriter environ 80.000 habitants. Elle disposera entre autres d’un «îlot énergie», qui fera office de quartier général des compagnies pétrolières et para-pétrolières, de sièges administratifs, d’instituts supérieurs et autres centres de formation, de recherche et de développement, d’infrastructures de loisirs et de zones d’activités. La durée de la phase des études a été fixée à une année et neuf ans pour la phase de construction, le projet devant être réceptionnée à l’horizon 2020.

Khalil Mehdi