L’Otan n’envisage pas d’envoyer ses troupes en Libye pour stabiliser la situation dans ce pays après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, mais il n’est pas exclu qu’une telle décision puisse être prise unilatéralement par certains membres de l’Alliance, a annoncé mardi la porte-parole de l’Otan, Oana Lungescu.

« Il s’agit de décisions nationales », a-t-elle déclaré aux journalistes.

Selon Mme Lungescu, l’Alliance atlantique n’a pas l’intention de jouer le rôle principal dans la stabilisation de la situation en Libye: cette mission doit être confiée à l’Onu et au Groupe de contact sur la Libye.

La porte-parole de l’Otan a qualifié « d’hautement efficace » l’opération Protecteur unifié qui a permis de neutraliser près de 500 « cibles légitimes », dont des chars et des pièces d’artillerie.

(fr.rian.ru)