Si la droite française au pouvoir (UMP) peut compter sur les « entrées » de Jean Pierre Raffarin dans ses négociations avec Alger, la gauche a Jean-Pierre Chevènement comme « Monsieur Algérie ». Selon nos informations, le co-fondateur du Parti Socialiste (PS) et président de l’association France-Algérie, organisera le 17 décembre à l’Assemblée nationale française, un colloque sur les relations algéro-françaises.

Intitulé « L’Algérie et la France au XXI siècle », ce colloque sera l’occasion de discuter de l’avenir des relations entre la France et l’Algérie et définir « ce que pourrait être un partenariat de langue durée entre les deux pays ».

Dans un contexte de précampagne pour les présidentielles de 2012, Jean Pierre Chèvenement, qui annoncera le 17 décembre, s’il se présente ou non à l’élection, doit nouer des alliances aussi bien au sein de sa famille politique qu’à l’étranger. Et l’Algérie est pour tout candidat français à la magistrature suprême une étape obligatoire, étant donné les relations qui lient les deux pays en termes économiques, politiques, historiques et géographique. Ce colloque aura lieu dans un contexte marqué par un retour des tensions entre Paris et Alger relatives au dossier libyen.

Réaction Algerie-Focus.Com