La CNCD d’Oran, conformément aux principes qui l’animent, tient à dénoncer la menace de liquidation physique qui vise le Président du SNAPAP, M Rachid MALAOUI, menace proférée par un officiel des renseignements généraux devant les propriétaires du siège du SNAPAP qui subissent eux-mêmes, depuis longtemps des pressions pour les pousser à rompre le contrat locatif les liant au SNAPAP.
Cet acte ignoble montre que la campagne de harcèlement et de répression qui vise les militants est montée d’un cran pour aboutir à la liquidation physique.

La CNCD Oran tient pour responsable le pouvoir Algérien sur ce qui peut arriver à Rachid MALAOUI, les propriétaires du local ou tout autre militant. D’ailleurs la CNCD Oran tient à revenir sur les propos prêtés à l’agent des Renseignements Généraux qui a précisé que « l’assassinat sera suivie par une fermeture du local pour au moins cinq années, cela n’est pas sans nous ramener à l’assassinat, non encore élucidé, de notre ami feu Kerroumi Ahmed, membre de la CNCD Oran, qui a été suivie par la fermeture du siège du MDS Oran.
Nous dénonçons le mutisme complice des institutions de l’Etat et interpellons la société civile et les partis politiques à dépasser les clivages secondaires devant ces actes tendant à plonger le pays dans le chaos.

Ces évènements tragiques semblent liés aux venues des rapporteurs spéciaux de l’ONU sur les questions des libertés d’association et d’expression et sur le logement, la CNCD Oran mettra les rapporteurs de l’ONU devant leurs responsabilités.

P/CNCD Oran
Kaddour CHOUICHA