Imaginez un espace public au cœur de Paris, imaginez une cinquante d’artistes exposant leurs œuvres au même moment aux yeux de tous, discutant de leurs techniques et de leur art avec passion… Michel Arab, directeur de la Galerie Arcima*, a eu l’audacieuse entreprise de se lancer dans cette aventure, peuplant ainsi la vie de la cité, d’absolue conscience et d’absolue nécessité. L’art habite les voies publiques.

Cette idée de redonner un statut ouvert et anonyme aux œuvres, de leur offrir une libre circulation, replace l’art à sa véritable fonction.

Pour Michel Arab, l’art a la capacité de réveiller l’esprit d’analyse, il possède la force de mettre en pièce les oppressions, il est capable précisément de renverser les mesures arbitraires, de nous mettre en garde contre les lois scélérates, il est capable de défier les propagandes politiques et sociales mensongères. L’art a sur l’événement un pouvoir d’analyse et non de synthèse. Il ne donne rien, il éveille. Débrouillons-nous après avec notre conscience ! Il n’a aucun but particulier. Il n’est pas là pour nous dire ce que l’on doit faire.

Michel Arab est un personnage d’une grande discrétion. Gestuelle élégante, esprit aiguisé et en éveil sur les productions littéraires et artistiques contemporaines, sur les questions de société, de religion, de politique, est de nationalité algérienne.

Selon lui, la peinture est en prise sur le monde social, elle exprime des lectures sur l’avenir. L’art n’est donc pas l’apanage des connaisseurs d’art, mais il est le propre de tous les hommes.

Place aux artistes est un salon international d’art contemporain en plein air. C’est sur la place Maubert dans le 5ème arrondissement à Paris, que va avoir lieu sa dixième édition. Du 1er au 3 octobre 2011, l’art manifestera sur un champ d’action régalien, son rôle monumentalement polymorphe. La place du rassemblement de Maubert Mutualité accueillera bientôt des artistes, sous le patronage de Michel Arab.

Fadéla Hebbadj

(*)Galerie d’art Arcima, 161 rue Saint-Jacques
75005 Paris