L’association suisse, Track Umpinity Always (TRIAL), qui lutte contre l’impunité des responsables, complices et instigateurs de crimes les plus graves, a déposé une plainte auprès de la justice suisse contre le général à la retraire Khaled Nezzar pour « crimes de guerre, commis lors de la guerre civile algérienne ».

L’accusé a été arrêté à Genève jeudi matin, 20 octobre 2011. Il a ensuite été entendu par le Ministère public de la Confédération (MPC) jusqu’au vendredi 21 octobre à 18h30, puis remis en liberté sur la base de promesses de se présenter durant la suite de la procédure.

Pour en savoir plus sur cette affaire et sur d’autres en cours, nous avons contacté M Philip Grant, directeur de Trivial qui a accepté de répondre à nos questions.

Interview

Algerie-Focus.Com : Pouvez-vous nous en dire plus sur l’arrestation du général Nezzar à Genève. Comment avez-vous procédé. Qui est le plaignant et quel est l’objet de plainte ?

Philip Grant : C’est l’association TRIAL qui a initié la procédure après avoir appris la présence de M. Nezzar à Genève.

Deux victimes de torture – qui vivent en Suisse – ont ensuite également déposé plainte et se sont constituées partie civile. Je ne suis pas autorisé à ce stade à vous donner leur identité.

Quelles ont été les déclarations du général Nezzar au MPC, reconnaît-il les charges retenus contres lui ou les nie-t-il ?

Le MPC a ouvert une enquête pour crimes de guerre. M. Nezzar est désormais prévenu dans cette procédure. L’enquête en est à ses débuts et pourrait être longue.

Nous n’avons pas participé à l’ensemble de l’audition de M. Nezzar, donc difficile de vous donner des détails. Évidemment, il nie les charges. Mais je ne peux pas vous en dire plus.

Le MPC a remis en liberté le général Nezzar sur la base de promesses de se présenter durant la suite de la procédure. Pensez-vous que Nezzar honorera cet engagement ? Quelles sont les prérogatives du MPC au cas où l’accusé se dérobe à la justice Suisse ?

Nous verrons si M. Nezzar est un homme d’honneur et s’il tient parole. Pour notre part, nous pensons que le risque de fuite est évident et aurions préféré qu’il soit placé en détention.

S’il se dérobe à la justice suisse, la procédure devrait toutefois continuer et il n’est pas exclu qu’une procédure in absentia puisse se tenir et qu’un procès soit organisé même s’il n’est pas là. Mais c’est un peu tôt pour le dire.

Pourquoi votre association s’intéresse à l’Algérie maintenant et pas avant ? Avez-vous reçu d’autres plaintes d’autres victimes, et qui sont les accusés ?

Votre question est erronée. TRIAL s’intéresse à l’Algérie depuis des années. Nous défendons de nombreuses victimes devant le Comité des droits de l’homme et le Comité contre la torture des Nations unies, qui ont déjà condamné l’Algérie pour violations graves des droits de l’homme. Pour plus de détails, veuillez vous référer au communiqué de presse (voir les informations tout en bas du communiqué).

Il est de notoriété publique en Algérie que les banques suisses accueillent « l‘argent sale » de nombre de personnalités du pouvoir algérien, avez-vous l’intention de lancer des actions pour dénoncer cet état de fait ?

Nous y réfléchissons… Je ne peux pas vous en dire plus pour le moment.

Un dernier mot ?

TRIAL reconnaît le droit de M. Nezzar à une procédure équitable. Il est important qu’il puisse se défendre et la législation suisse est garante du respect de ses droits (je pense personnellement qu’il a eu beaucoup de chance de sortir libre, il n’en aurait probablement pas été ainsi dans d’autres pays). Mais nous pensons d’abord aux nombreuses victimes et estimons qu’il est primordial que justice soit rendue. Nous aurions préféré que cela puisse se faire en Algérie. Mais l’Algérie officielle continue à nier les crimes commis et aucune procédure judiciaire n’a été entamée en Algérie, cela est même impossible en vertu de la Charte sur la réconciliation nationale.

Nous communiquerons ultérieurement d’autres éléments en fonction des développements de ce dossier. Je vous invite à vous inscrire sur notre site si vous souhaitez recevoir à l’avenir nos communiqués de presse.

Propos recueillis par la rédaction http://www.algerie-focus.com//

Notez cet article