Les Algériens continuent d’être maltraités à l’étranger dans un silence scandaleux des autorités chargées, normalement, de veiller sur le bon respect de leurs ressortissants. Le quotidien arabophone «Wakt El Djazaïr» rapporte qu’un Algérien résidant en Grande-Bretagne a été, il y a quelques jours, victime d’un passage à tabac violent de la part des éléments de la Police britannique chargés de son expulsion des territoires anglais.

Pire encore, la scène s’est déroulée sur un avion d’Air Algérie, autant dire sur un espace souverain. Des témoins oculaires rapportent, en effet, que la victime algérienne était escortée par quatre éléments des services de l’immigration chargés de son expulsion qui n’ont pas trouvé mieux à faire, face à résistance, que de le passer à tabac sur l’avion d’Air Algérie qui devait rallier Alger à partir de Londres.

Les passagers, choqués, ont fini par intervenir pour défendre leur concitoyen. Le capitaine de bord a ensuite refusé d’embarquer la victime qui nécessitait des soins médicaux à cause de ses blessures. Les policiers britanniques ont fini par abdiquer et le citoyen algérien n’a pas embarqué pour l’Algérie. Mais le mal est fait.

Ce même vol a connu un autre incident non moins grave provoqué par le responsable des enregistrements, de nationalité indienne, qui a osé jeter le passeport vert d’une dame algérienne par terre suite à un malentendu avec la cliente. La victime a saisi le ministre chargé de la Communauté algérienne à l’étranger qui a promis d’ouvrir une enquête sur ce fait grave.

Ali B.