C’est la grogne au sein du FFS. ET pour cause. Une journaliste de la Radio algérienne internationale, RAI, a traité le leader historique du premier parti d’opposition de dictateur déclarant lors d’une émission diffusée en direct il y a trois jours, à laquelle été invitée le Premier secrétaire national du parti Karim Tabbou, que «Hocine Aït Ahmed est pire que Kadhafi puisqu’il dirige le FFS depuis 48 ans».

Cette phrase a déclenché une vaste campagne d’indignation sur internet. «Comment peut-on autant manqué de respect envers une personnalité comme Aït Ahmed», peut-on lire sur les pages de facebookers algériens ou encore «Comparer un des artisans de la guerre de Libération à un fou sanguinaire est complètement scandaleux et inadmissible».

Contacté par «Algérie-Focus.Com», le chargé de communication du FFS n’est pas moins choqué. «Les propos tenus par cette journaliste sont d’une gravité sans précédent. Comparer Hocine Aït Ahmed, un des fondateurs du mouvement libérateur en Algérie, qui a passé des années en prison et d’autres en exil pour avoir refusé de cautionner la dictature, au sanguinaire libyen Mouammar El Kadhafi qui a dirigé son pays d’une main de fer pendant 42 ans, c’est franchir les limites de l’indécence», nous déclare Chafaâ Bouaïche. Et d’ajouter : «Voix de ses maîtres, cette journaliste mérite d’être sanctionnée pour avoir porté atteinte à un des symboles de l’Algérie».

Nina A.