Mohamed Merah devrait être enterré à Toulouse dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu.

C’est décidément une dépouille bien encombrante pour Paris et Alger. Les obsèques de Mohamed Merah auront lieu en France « dans les 24 heures » après un refus d’Alger d’accueillir son corps, selon Abdallah Zekri, représentant du recteur de la Grande mosquée de Paris devant le consulat d’Algérie à Toulouse, cité par l’AFP jeudi 29 mars.

« J’ai été chargé par la famille d’organiser les funérailles dans les 24 heures en France en accord avec les autorités parce que l’Algérie a refusé d’accueillir le corps de Mohamed Merah en invoquant des raisons de sécurité », a déclaré le responsable religieux.

Mohamed Merah devrait être enterré à Toulouse dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu.

Source de désordre à l’ordre public ?

Cette annonce met fin à plusieurs jours de confusion sur le lieu de l’enterrement de l’auteur présumé de sept meurtres à Montauban et Toulouse. La famille Merah souhaitait enterrer le jeune homme dans le village d’origine de son père, en Algérie, invoquant la crainte de voir sa tombe saccagée en France.

Selon le site du quotidien algérien « Liberté« , les autorités locales de Souaghi (Médéa) ont refusé l’autorisation d’inhumer par « souci de préserver l’ordre public ».

Mercredi, la famille avait annoncé le départ de la dépouille sur un vol régulier Toulouse-Alger d’Air Algérie à 13h15. Le cercueil hermétique était attendu en début d’après-midi à Alger. Il n’en a rien été.

Le quotidien « Liberté » écrit : « La surmédiatisation des assassinats attribués à Mohamed Merah, dans un contexte français marqué par la campagne électorale pour la présidentielle, a quelque peu irrité Alger dans la mesure où les politiques français n’ont pas manqué d’impliquer, d’une façon ou d’une autre, l’Algérie, dans une affaire franco-française. »

Source : Nouvel Observateur

Notez cet article