Des nostalgiques de l’Algérie française ont tenté de perturber le déroulement d’un colloque sur la guerre d’Algérie, organisé vendredi à Marseille par la revue Marianne et le quotidien El Khabar.
Selon le site internet de l’hebdomadaire français, il a fallu la mise en place d’un cordon de CRS à l’entrée du théâtre « la Criée » où devait se tenir l’événement  pour permettre l’entrée des participants.
Une cinquantaine de rapatriés d’Algérie « bérets rouges et verts vissés sur la tête » avaient pour mission de gêner l’arrivée des participants. Dans la foule, il y avait des anciens militaires et des rapatriés d’Algérie, proches de l’extrême droite française. Ils ont crié des slogans hostiles au FLN, avant de s’en prendre aux intervenants du colloque comme Zohra Drif, auteur de l’attentat du Milk Bar.

Dérapages et récupération

Survoltés, certains manifestants se sont laissés aller aux pires dérapages à l’encontre des participants. Bloquant l’entrée du théâtre, ils ont copieusement insulté le FLN et qualifié  la guerre d’Algérie de la plus honteuse avec la seconde guerre mondiale. Des noms d’oiseaux ont fusé.  Un participant a même reçu un œuf sur son costume.
Campagne électorale oblige, l’événement a évidement attiré des personnalités politiques.
Au milieu de l’agitation, certains ont activé en coulisses pour essayer de récupérer l’événement. Un responsable local du FN, en a ainsi profité pour s’en prendre violemment à l’actuel maire de Marseille, Jean Claude Gaudin.
Les organisateurs du colloque ont appelé au calme et  autorisé une représentante des rapatriés à prendre la parole en fin de matinée.
Vers 14h, ces derniers plient bagages tout en promettant de revenir Samedi prochain.

Amine L