Devant débuté ce mardi  matin au niveau du tribunal criminel près la Cour d’Alger, le procès  des deux terroristes complices qui activaient sous la houlette de Amari Saïfi,  alias El Para, accusés d’avoir  pris part au rapt de 15 touristes dans le grand  désert algérien. Ce nouvel report est motivé, selon la magistrate président de la séance, par la défection de la défense de l’un des accusés,  Gharbia Amar.   
Cette affaire est donc reprogrammée pour la  prochaine session criminelle par le Tribunal Criminel près la Cour d’Alger.  Ce nouveau renvoi avait été précédé, faut-il le rappeler, par l’ajournement du  par 20 novembre dernier à la date du  16 janvier puis au mardi  10 avril, après le retrait de l’avocat de Gharbia Amar, suite  au rejet de sa requête consistant à faire comparaître Amari Saïfi pour être  entendu en tant que témoin.  
Les deux accusés,  Gharbia Amar, 39 ans, de nationalité algérienne, et Youcef Ben Mohamed, 25 ans, de  nationalité malienne, avaient été arrêtés en 2004 par les forces de sécurité  tchadiennes qui les avaient remis en 2010 aux autorités algériennes.
RAF
Notez cet article