L’affaire de transfert illégale d’Algérie vers l’Espagne d’importantes sommes en devises a été réexaminée  ce dimanche  par la chambre correctionnelle près la Cour d’Alger.  Le procureur général près la Cour d’Alger a requis, après la lecture du réquisitoire, l’aggravation des peines  à l’encontre des 51 accusés.

La première  instance les a déjà condamnés en janvier 2012, à  des peines allant de 3  à 10 ans  de prison ferme. Le verdict final sera rendu le 22 du mois en cours. Selon l’arrêt de renvoi, les mis en cause sont incriminés de blanchiment d’argent, de violation de la législation et du règlement concernant le change et du mouvement des capitaux de et vers l’étranger.

Rappelons que l’affaire remonte à  2010 lorsque les douaniers espagnols ont adressé une correspondance à leurs homologues algériens, dans laquelle ils font état de  transfert d’Algérie vers l’Espagne d’importantes sommes  en devises pour les investir dans des projets en terre ibérique. Les mis en cause se procuraient des sommes importantes en devises chez des « cambistes » au niveau du Square Port Said à Alger pour les transférer ensuite vers  l’Espagne.

RAF

Notez cet article