rade mers el kebir2 300x216 - Comprendre l'histoire millénaire de l'Algérie 3/5 : l'occupation espagnole et ottomaneAu mois de juillet 1501, les Portugais lancèrent une expédition afin d'accoster sur la plage des Andalouses. Cependant, il faudra attendre le débarquement de Mers El Khébir en 1505, pour voir l’Espagne s'engager dans la première expédition organisée contre Oran. Après l’occupation du port de Mers El Khébir et celui de la ville d’ Oran en 1509, la ville fut désertée, puis totalement occupée par les troupes espagnoles au XVI siècle. Les Espagnols firent d’Oran une place forte en construisant une prison près de la rade de Mers El Khébir.  La communauté juive d’Oran n’eut pas la vie facile avec les Espagnols, considérés comme des ennemis religieux. En effet, les juifs qui habitaient Ras El Ain et le Ravin Blanc se retrouvèrent expulsés hors d’Oran en 1669 et furent contraints d'habiter la montagne de La Corniche Supérieure (Misserghin). En 1510 les Espagnols attaquèrent la ville d’Alger et bâtirent sur un îlot une forteresse connue sous le nom de  "Peñón d'Alger", destinée à bombarder la ville et à empêcher son approvisionnement.

Advertisement

Pedro prit Bejaia entre 1510 et 1555. Cependant en 1514, la ville sera temporairement libérée de la présence espagnole, grâce à une attaque combinée entre les Kabyles menés par Sidi Ahmed Ouled et les Turcs qui arrivèrent par la mer . En 1555, les Espagnols seront définitivement expulsés par les Ottomans, de 1515 à 1830, et dirigés par Salah Rais  Pacha. A cette suite, deux histoires sont connues. Selon la première version, le territoire de l'actuelle Algérie était considérablement divisé. Au Sud, le sultanat de Touggourt était indépendant depuis 1414, tandis qu'au nord-ouest , la région était gouvernée par les zianides. Seule exception, la ville d'Oran était gouvernée par les Espagnols depuis 1509. La conquête ottomane de la région d'Alger commença en 1518. Elle fut successivement gouvernée par des beylerbeys (gouverneurs généraux) de 1518 à 1587, des pachas de 1587 à 1659, des aghas de 1659 à 1671 et des deys de 1671 à 1830. La région de Constantine, conquise en 1525, prit une certaine autonomie administrative par rapport à Alger et fut administrée par des beys jusqu'à la conquête française le 13 octobre 1837. Dans la région Oranaise, la province fut annexée à l'empire Ottoman de 1708 à 1732.

Selon la seconde version,  la conquête ottomane de la région algéroise commença en 1518. En principe, l'autorité Ottomane se serait étendue sur l'ensemble de la Régence d'Alger, c'est-à-dire sur tout le Nord de l'Algérie actuelle. Mais en réalité celle-ci variait beaucoup selon l'époque et les régions concernées. Ainsi, des régions montagneuses, comme la Kabylie et ou les Aurès, seraient entrées à de nombreuses reprises en révolte contre cette autorité. À l'Est de l'Algérie dans les Aurès, plusieurs tribus s'unirent et déclenchèrent des luttes contre les Ottomans.

Les Ouled Daoud, ainsi que plusieurs tribus, empêcheront les Ottomans de pénétrer dans leurs territoires. Durant la période ottomane nous avons, l’époque des Beylerbeys 1515 à 1587 suivie de l’époque des Pachas  de 1587 à 1659. Cette période fut surtout marquée par la lutte de Charles  Quint  et son vassal  Barberousse. Pendant cette période, les trois règnes d’Hassan Pacha également connu sous le nom de « Hassan Barberousse », furent marqués par des interventions armées au Maroc et des tentatives de reprises d’Oran.Le sultan ottoman choisi la durée de règne d'un pacha c'est-à-dire, de 3 ans. Le premier était Dali Ahmed Pacha qui régna de 1589 à 1582. Pendant cette durée, les relations entre la France  et l’Algérie ont connu une détérioration suite au soutien qu'il accordera aux  Espagnols contre l’Algérie.

L’époque des Aghas s'étendit de 1659 à 1671 et l’époque des Deys de 1671 à 1830. Les  Aghas étaient les officiers des forces terrestres nommés par le conseil. Cette période a connu de fortes attaques françaises, sur les régions d' El Kala  en 1663 et Djijel en 1664, cependant elle échouèrent toutes.

Les frontières orientales et occidentales de la Régence se stabiliseront définitivement suite aux victoires sur le sultan marocain, Moulay Ismail en 1694.  En 1710, Baba Ali obtient l'investiture de la Régence. Comme le pouvoir était électif, les deys restèrent toujours à la merci des janissaires, dont ils disposaient à leur gré.

Le dernier dey d'Alger, Hussein régnait depuis 12 ans lorsque la conquête française éclata en 1830. Cependant, certaines zones géographiques n’ont pas été dominées par les Ottomans ayant été incapables d'étendre leur autorité aux régions sahariennes. Le Sahara était l'axe principal des échanges commerciaux entre l'Afrique Noire et le Nord du continent. A Ouargla, les habitants étaient gouvernés sous l'autorité des Zaouias. Les mouvements des Marabouts étaient fortement implantés dans toutes les régions du sud et dans une partie des Aurès. Dans l'extrême sud, une confédération targuie, les Kel Ahaggar  fut formée dans le Sahara algérien en 1750.

Myriama Mokdahi