L’usage d’internet change et si certains entrepreneurs ont bien compris les enjeux 2.0, les géants Facebook et Google semblent en passe de perdre de la vitesse.

Facebook vient d’entrer en bourse mais cette introduction est loin d’être considérée comme un succès. L’action a chuté dès son arrivée sur le marché du stock exchange de Wall Street.

Google se fait doublé sur son propre terrain par le leader Apple et ses Apps qui remplacent petit à petit les moteurs de recherche.

Car tout l’enjeu est là : le web-mobile. Si Facebook et Google éprouvent des difficultés, c’est que leur introduction sur le marché du mobile n’est pas à la hauteur des exigences. Sur les mobiles, la connexion est constante et les deux entreprises ont du mal à rendre l’utilisation mobile lucrative.

Que ce soit lorsque vous consultez Facebook ou Google sur votre mobile, cela rapporte bien moins d’argent à la firme que sur un ordinateur classique. La cause principale de ceci est le format de la publicité. Les formats actuels des publicités ne sont pas adaptés à l’appareil mobile et de fait, ne créés pas d’argent.

Pour Google, le concurrent numéro 1 est la marque à la pomme. Apple ne cesse d’innover en produisant chaque année de nouvelles gammes d’appareils mobiles et leur utilisation par le biais d’applications, achetées en général sur l’ITunes Store rend le moteur de recherche obsolète et inutile.

Google et Facebook doivent relancer l’innovation pour palier à la concurrence accrue et aux exigences éphémère de l’internet mobile.

Sarah Haderbache