Suite au procès en appel lancé au tribunal d’Alger, la condamnation du groupe de produits pharmaceutiques français Sanofi a été confirmée et le groupe a décidé de se pourvoir en cassation.

«Sanofi va se pourvoir en cassation afin que toute la lumière soit faite sur ce dossier pour lequel nous estimons avoir toujours travaillé dans le respect le plus stricte des lois algériennes,» a détaillé un communiqué.

La bataille juridique lancée par une accusation de surfacturation n’est donc toujours pas terminée. Sanofi avait été condamné dans un premier temps à verser 20 millions d’euros d’amende et son directeur général Thierry Lefebvre à une peine d’un an de prison avec sursis.

La surfacturation est une pratique répandue dans les groupes étrangers mais seul Sanofi a été inquiété, l’Algérie désirant être plus indépendante de la France sur le marché des produits pharmaceutiques.

Le groupe a été écarté d’un projet important de construction d’un pôle de biotechnologie en périphérie d’Alger.

Sarah Haderbache

Notez cet article