Un été à Alger revient cette semaine avec un nouvel épisode de chaque série web-documentaire, à retrouver sur le site Un Eté à Alger

Algérie-focus vous livre les résumés des deuxièmes épisodes.

AMINA ZOUBIR / Prends ta place ! /  Episode 2

« Prends ta place ! » … dit Amina Zoubir, en entrant chez le barbier et en demandant de se faire faire un brushing. Amina pose sa caméra et entre dans le cadre, impose son corps de femme dans des lieux implicitement réservés aux hommes. Comme ces murs, contre lesquels s’appuient les garçons qui s’ennuient. Elle ose s’adosser elle aussi, pour défier le regard de ceux qui passent. A Alger elle arrête le passage : une fille, en pleine rue reste là, ne bouge pas.

HASSEN FERHANI  / En remontant Cervantes / Episode 2

Dans « En remontant Cervantes », Hassen continue sa promenade dans le Jardin d’Essai. La nuit, il filme le parc : les arbres sont hantées  par les images du film « Tarzan », tourné ici au début du siècle dernier. Un parc où se croisent les histoires d’amour d’hier et d’aujourd’hui. La fiction et la réalité se retrouvent enfin.

YANIS KOUSSIM / La NUIT / Episode 2

« La nuit » de Yanis Koussim, c’est un nuit d’insomnie, un parcours souterrain dans la ville qui d’apparence semble endormie. Lui sait où trouver ceux qui se cachent pour vivre après la tombée du jour. Dans l’épisode deux, on avance dans la nuit, jusqu’à l’heure du dernier métro. Celui d’avant minuit qui ramène les jeunes au bout de la ville. A Alger, le métro a moins d’un an.

LAMINE Ammar Khodja / 50 contre 1 / épisode 2

« 50 contre 1 » de Lamine Ammar-Khodja, c’est à l’aube du cinquantenaire, le pari risqué d’un presque trentenaire, de tenir un journal à la première personne. Un seul homme contre les 50 dernières années… Pour son  deuxième épisode, cette question : comment vivre au présent quand dans son pays, les victimes et les bourreaux sont enterrés au même endroit ? Où placer la ligne de démarcation entre ceux qui font l’histoire et ceux qui la subissent ?