Le Cheikh Mustafa Mohamed Rached, grand professeur de la charia et du droit islamique à l’ université d’Al-Azhar en Egypte, est la cible de vives critiques . 

 

 Mr. Rached est au cœur d’une vive polémique depuis la parution de son doctorat. En effet, ce dernier soutient que « le hijab se réfère à la couverture de la tête » et n’est pas mentionné dans le Saint Coran.

La théorie de ce cheikh dénonce les défenseurs du hijab qui ont toujours avancé de « fausses preuves ». Ils « ont décontextualisé les versets du Coran et les ont interprétés selon leurs propres convictions, tout en suivant les anciens savants, comme si ce qu’ils avaient dit était sacré et, par conséquent, non soumis à l’ijtihad (jurisprudence) », a-t-il précisé.

Le verset dit : « Quand vous demandez quelque chose aux épouses du Prophète, faites-le derrière un voile. Vos cœurs et les leurs n’en seront que plus purs. Vous ne devez pas offenser l’Envoyé de Dieu ni épouser ses femmes après lui. Ce serait un énorme péché auprès de Dieu » (Al-Ahzab, 33-53).

« Le terme hijab est ensuite supposé être une séparation entre les épouses du prophète et ses compagnons », admet-il.

« Les défenseurs du hijab comme devoir islamique de base attribuent des significations différentes au voile, passant du hijab au khimar jusqu’au jalabib, ce qui montre qu’ils se sont écartés de la véritable signification qu’ils avaient l’intention d’aborder ».

La lecture du Coran proposée dans cette thèse continue de susciter une véritable controverse. De nombreux religieux égyptiens veulent la condamner.

Myriama Mokdahi

Lire aussi

http://www.algerie-focus.com/blog/2012/07/11/la-federation-francaise-de-football-interdit-le-port-du-voile-a-ses-joueuses/

http://www.algerie-focus.com/blog/2012/07/06/le-voile-autorise-sur-les-terrains-de-foot/

Notez cet article