Alors que la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques se déroulera vendredi à Londres, l’Algérie vient d’envoyer le deuxième contingent d’athlètes qui participera à la compétition internationale.

La délégation algérienne rassemble 39 athlètes dans 12 disciplines

24 sportifs algériens représentant 5 disciplines olympiques sont partis hier de l’aéroport Houari Boumédiene en direction de la capitale britannique.

Pour la 13ème participation de l’Algérie aux Jeux, le pays envoie 39 représentants dans 12 disciplines.

Le ministre de la jeunesse et des sports Hachemi Djiar était présent à l’aéroport pour adresser un dernier encouragement aux sportifs avant leur départ : « vous devez faire preuve de fair-play et représenter dignement le pays. Je suis convaincu que vous allez donner le meilleur de vous et que le meilleur gagne, » a-t-il déclaré.

Des chances de podium

Sur toutes les disciplines dans lesquelles concourt l’Algérie, on peut envisager plusieurs possibilités de médaille.

Malgré un incident qui aurait pu gâcher la fête, les 12 volleyeuses algériennes sont déterminées à représenter au mieux le pays. Amel Khentache, membre de l’équipe nationale, a déclaré à l’agence APS : « Nous ne pouvons pas prévoir ce qui se passera mais nous allons essayer de donner le meilleur de nous-mêmes et pourquoi pas gagner un set ou un match. Rien n’est impossible ».

En judo, la médaillée de bronze de 2008 à Pékin Soraya Haddad croit en ses chances : « La compétition sera très difficile (…) nous nous sommes préparés à tout. Il faudra se concentrer et aller combat par combat. Je suis très optimiste ».

L’Algérie sera également massivement représentée dans la boxe, pour laquelle elle envoie 8 athlètes. Azzedine Aggoune, sélectionneur nationale, attend beaucoup des combats : « Nous nous sommes assignés certains objectifs, entre autres la récupération des places perdues aux plans régional, continental, olympique et mondial, ce qui est chose faite et il nous reste seulement le podium olympique qui est dans nos cordes. Nos boxeurs sont concentrés et déterminés à réaliser ce dernier objectif. Le podium olympique nous fuit depuis 2000, » a-t-il indiqué à l’agence APS.

Les regards sont braqués sur le boxeur Abdelhafid Benchebla, « Les J.O. sont difficiles avec le haut niveau qu’on leur connaît et avec le Ramadhan, ça va être encore plus dur », confie-t-il.

Médailles ou Ramadan ?

Le boxeur soulève une préoccupation lancinante chez les athlètes musulmans, présents en nombre : cette année les jeux olympiques tombent pendant le mois sacré du Ramadan.

Le dilemme est véritable pour les 3500 athlètes musulmans désirant remplir un des piliers de l’Islam et concourir aux Jeux.

C’est la première fois depuis 1980 que ces deux événements coïncident, et malgré une tentative des pays musulmans de faire pression sur le Comité International Olympique (CIO) pour reporter la date, les sportifs devront bel et bien choisir.

« Les jeux olympiques rassemblent pratiquement toutes les religions et croyances. Il va de soi que certains jours (vendredis, samedis et dimanches) présentent des difficultés pour les pratiquants de religions diverses. La pratique religieuse relève de chaque athlète et de ses convictions personnelles », a expliqué le CIO dans un communiqué récent.

La plupart des athlètes ont décidé de suspendre leur jeûne pour le reprendre à la fin de la compétition, et plusieurs pays dont le Maroc et l’Algérie ont émis des fatwas autorisant les sportifs à manger.

Malgré cela, l’algérien Mohamed-Khaled Belabbas, coureur du 3000 mètres steeple jeûnera comme tous les ans : « Je le ferai comme j’ai l’habitude de faire. Ce n’est pas une nouveauté pour moi ».

A retenir :

–       39 athlètes algériens dans 12 disciplines différentes.

–       13ème participation de l’Algérie aux Jeux.

–       3500 athlètes musulmans présents aux Jeux Olympiques.

Sarah Haderbache