De la Cité de l’histoire de l’immigration à la Cité de la Musique, l’Algérie est à l’honneur. Pour la rentrée, Paris accueille un grand nombre d’événements pour continuer à commémorer le cinquantième anniversaire de l’indépendance algérienne.

Concerts, expositions, projections, la culture algérienne se marie avec la française pour se réconciliation artistique 50 ans plus tard.

La musique adoucit les moeurs et l’histoire…

La Cité de la Musique met en avant « MÉMOIRES AU PRÉSENT : L’ALGÉRIE », du 11 septembre 2012 au 16 septembre 2012. Ce sont plusieurs concerts qui retracent les grandes lignes de cette histoire commune : l’Emir Abdelkader joué à l’oud et au violon, l’accession à l’indépendance chanté par Baâziz et ses musiciens, et l’après…

Pour raconter ces histoires de nombreux artistes seront présents tels que le kabyle Lounis aït Menguellet, l’oranaise Cheba Fadéla ou encore Rachid Taha.

Les concerts seront accompagnés de conférences, de débats et de projections, pour découvrir l’Algérie sous tous les formats.

Mémoires variées à la Cité de l’histoire de l’immigration

La Cité de l’histoire de l’immigration propose, dès le mois d’octobre 2012, une grande exposition sur les travailleurs immigrés et une conférence sur les mémoires algériennes.

« Vies d’exil. Des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie 1954-1962 » , revient du 9 octobre au 19 mai sur le quotidien de ces milliers d’immigrés professionnels en France. Nos pères, nos grands-pères et leurs familles comment vivaient-ils? L’exposition s’efforcera de mettre des visages sur ce chiffre de 350 000 migrants à travers des photos et des récits.

De son côté l’historien Benjamin Stora animera une conférence « Mémoires algériennes », le 11 octobre sur cette histoire entre les Algériens et les Français.

Lire, écouter, voir, parler, l’histoire de l’Algérie se décline sous toutes les formes à Paris.

Amina Boumazza

Notez cet article