Le parti du Front de libération nationale (FLN) a appelé les moudjahidine, fils de chahid et jeunes à poursuivre la lutte pour faire reconnaître les crimes de guerres perpétrés contre le peuple algérien lors de la colonisation.

« Il est grand temps que les auteurs de crimes vils aient honte de leurs actes, reconnaissent leur barbarie et présentent des excuses à leurs victimes », a indiqué le parti mercredi dans un communiqué à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance.

Le pays « n’a pas seulement arraché son indépendance des mains d’un colonisateur infâme, mieux encore, elle a su préserver sa pleine souveraineté face à l’expansion de l’hégémonie néocoloniale qui viole sans cesse la souveraineté des pays », indique le communiqué.

Les citoyens algériens qui célèbrent cet anniversaire « ne perdent pas de vue le longs parcours jonché d’obstacles qu’a emprunté l’Algérie au lendemain de l’indépendance alors qu’elle a hérité d’une économie détruite, d’entreprises déstructurées et de millions d’orphelins et de réfugiés », a ajouté le parti.

L’Algérie d’aujourd’hui « est une Algérie souveraine que tous les pays respectent » grâce à la détermination et au dévouement du peuple algérien, précise le parti.

Le peuple algérien s’est exprimé lors des dernières législatives et a manifesté « son souci de préserver son pays et d’aller de l’avant sur la voie de la consécration de la stabilité », souligne encore le communiqué.

Myriama Mokdahi

Notez cet article