Les agences de voyages ont fleurit ces dernières années en Algérie, proposant des prix toujours plus compétitifs.

La Turquie devient une destination très populaire chez les algériens

Les destinations de prédilection des algériens pour partir en vacances restent relativement proches. En plus de leurs voisin, le Maroc et la Tunisie, les touristes se tournent vers la Turquie, l’Egypte ou encore le Liban.

En règle générale, les séjours proposés par les agences oscillent entre une durée 4 et 15 jours. Elles se chargent de l’achat des billets d’avion mais également des réservations de l’hôtel ainsi que du transport vers l’aéroport de départ.

Malgré des prix sur le marché plutôt bas, la Tunisie ne convainc plus les touristes algériens. Une semaine de demi pension à Agadir revient à 30 000 Da contre 50 000 Da au Maroc, mais l’insécurité qui y règne toujours, suite à la révolution du jasmin, ne rassure pas les potentiels vacanciers.

Le visa choisit la destination

L’absence de visa d’entrée est également un argument important, pris en compte par les Algériens en vacances. La Tunisie représentait la destination idéale, du fait de la proximité géographique et culturelle, mais parallèlement, des pays comme la Turquie ont accentué leur popularité auprès des vacanciers pour des raisons semblables. La démarche d’octroi du visa se durcit cependant de jour en jour.

Très peu d’Algériens décident de passer leurs vacances en Europe, pour plusieurs raisons. D’abord, l’obtention d’un visa est un long chemin semé d’embûches, et n’abouti souvent pas. Par ailleurs, le coût de la vie de l’autre côté de la Méditerranée compromet les possibilités du citoyen lambda d’envisager cette destination.

Sarah Haderbache