Mourad Dhina. Paris rejette une demande d’extradition d’Alger

0
108

Le tribunal de Paris chargé des demandes d’extradition a rejeté la demande d’Alger concernant Mourad Dhina.

Le directeur exécutif d’Alkarama, organisation de défense des droits de l’homme dans le pays arabes, avait été interpellé et incarcéré le 16 janvier. Il venait de passer un week end à Paris avec d’autres opposants au régime algérien et s’apprêtait à rentrer à Genève.

Un mandat d’arrêt international avait été lancé par Alger l’accusant d’actes terroristes organisés depuis la Suisse dans les années 1990. L’avocat général a soulevé des imprécisions concernant les faits reprochés à Mourad Dhina.

Le premier refus d’extradition de la part du Parquet de Paris a été annoncé le 20 juin, suivi d’un appel d’Alger.

« Vu les conventions signées par l’Algérie et la France, il n’y a pas lieu d’accueillir la demande d’extradition ordonnée à votre encontre », a déclaré la présidente de la cour.

Une conférence de presse a lieu aujourd’hui à Paris concernant cette affaire.

« L’avocat de mon mari, Me Antoine Comte, lui a déconseillé d’y participer » déclare Ratiba, l’épouse de Dhina à la Tribune de Genève. « Il préfère qu’il rentre en Suisse sans attendre, il ne fait pas confiance [aux services algériens] ».

A ce jour, Dhina retrouve sa liberté.

Sarah Haderbache